Comment fonctionne la Conduite Autonome ?

La conduite autonome, dernière arrivée dans le monde automobile, continue son ascension. Elle est déjà bien présente dans les nouvelles voitures grâce aux nouvelles aides à la conduite. Les plus réticents vous diront que c’est totalement imprudents, et les plus futuristes diront qu’il s’agit de l’avenir. Alors qu’est-ce que la conduite autonome et comment fonctionne-t-elle ?

La conduite autonome, c’est quoi ?

Le moment gênant du créneau où la longue file de voiture derrière vous se met à klaxonner, ca vous rappelle quelquechose ? Alors le créneau qui de faisait tout seul, on en rêvait depuis quelques temps. À présent, notre voiture est capable de faire certaines manœuvres à notre place. C’est alors le cas pour adapter la vitesse de notre véhicule en fonction de la voiture devant nous, pour simplifier le stationnement ou le tout dernier radar pour détecter quand un piéton traverse. Toutes ces options font partie de la conduite autonome même si on les qualifie plus communément d’aides à la conduite. Dans certaines situations, l’électronique peut prendre le contrôle, toujours dans le but de plus d’autonomie et de sécurité.

On recherche ainsi, dans un futur plus ou moins proche, de pouvoir prendre la voiture sans personne au volant, et que la conduite soit entièrement automatisée. Même si nous n’en sommes pas encore là, ces dernières années, la conduite autonome a fait de sacré progrès.

La conduite autonome en cinq niveaux

La mise en place des premiers éléments

La mise en place d’éléments comme les aides permettant à l’auto de gérer elle-même certaines situations représente le premier niveau de conduite autonome. Le régulateur de vitesse adaptatif, l’aide du freinage d’urgence automatique, le start and go, très pratique dans les bouchons sont le premier niveau d’aide.

La Coconduite

Certains modèles en sont déjà équipés, et il s’agit du niveau maximal atteint à la vente aujourd’hui. La coconduit permet donc à l’électronique de communiquer avec le conducteur pour ce qui est du contrôle du véhicule. L’acuité du conducteur est mesurée en permanence par des capteurs. La voiture devient alors capable de le prévenir s’il lâche le volant, voire même de ralentir et de se ranger en actionnant les feux de détresse en absence de réaction, puis de déclencher les secours. La voiture pense ainsi que le conducteur a fait un malaise.

Le Lacher-Prise

Le lacher-prise porte bien son nom, car en effet, elle pourra agir sans que le conducteur ait besoin de toucher le volant. Par exemple, ce système pourra être actif lors du stationnement ou encore pour la gestion de la conduite dans les bouchons. Cependant, le conducteur peut reprendre le contrôle du véhicule,si nécessaire. Malheureusement, à cause d’une législation non adaptée, ces options ne peuvent être activées même si elles sont déjà présentes dans certains véhicules

Voiture qui permet la conduite autonome

Le début de la liberté

Plus évoluée que l’étape précédente, l’étape quatre permet au conducteur du véhicule de faire d’autre chose, pendant que la voiture effectue seule des manoeuvres.

La conduite par des robots

Enfin, on pourra voir des voitures totalement autonome. Elles pourront conduire seule, et n’auront même plus de volant ! Ainsi, elles pourront vous enmenner dans un lieu et venir vous récupérer sans que vous ayez à trouver de place pour vous garer.

Découvrez également les séries à ne pas manquer sur Netflix !